Maison d'angle et passerelle
Maison d'angle et passerelle

Maison du XVIIè siècle et passerelle créée pour la relier au Châtelet.

press to zoom
Le Châtelet et le Pont de la Terrade
Le Châtelet et le Pont de la Terrade

Châtelet subsistant de la rive gauche et Pont de la Terrade (1638-1641) classé ISMH.

press to zoom
Maison Ouest du XXè siècle.
Maison Ouest du XXè siècle.

On peut voir ici les bardages de clins de bois qui sont dans l'esprit des séchoirs de tanneurs, longtemps présents mais aujourd'hui disparus.

press to zoom
Maison d'angle et passerelle
Maison d'angle et passerelle

Maison du XVIIè siècle et passerelle créée pour la relier au Châtelet.

press to zoom
1/4

Le site de l'Atelier-Musée

Le site de l’Atelier-Musée se trouve au cœur du quartier historique d’Aubusson, riche de l’empreinte des anciens ateliers familiaux et des manufactures.


La Creuse, qui traverse Aubusson, a donné  naissance, grâce à l’acidité naturelle de ses eaux , à l’implantation  d’activités drapières, de tanneries, et d’ateliers de tapisseries qui en ont fait sa renommée mondiale.
Originellement, elle circonscrivait le bourg sur sa rive droite. Sur la rive gauche, s’étendait le faubourg de la Terrade, relié à la cité par un pont de bois, couvert d’échoppes, mal entretenu et régulièrement victime des crues.
C’était pourtant le passage obligé des convois de l’Océan vers l’Auvergne, dont ceux du sel qui donnaient lieu au paiement de la gabelle ici-même.


Lorsqu’en 1632 Richelieu fait démolir le château du Vicomte, il permet que ses pierres soient réemployées ; elles le seront, en particulier dans le pont actuel, qui porte le blason communal associé à la fleur de lys, ainsi que dans plusieurs demeures aubussonnaises, peut-être celles qui nous occupent.
Dès lors, le franchissement étant sécurisé, avec châtelets à chaque extrémité, le faubourg de la Terrade se développe en même temps que les implantations de tapissiers.

Depuis plus de 60 ans, les trois maisons de l’îlot de l’Abreuvoir étaient dans un état proche de la ruine. Conscient de la valeur de cet ensemble, quelques mécènes, à l’origine de la création de l’association Am'carta se sont donnés pour mission de le réhabiliter sous la bienveillance des services de l’Etat, de la commune d’Aubusson, et de la Fondation du Patrimoine qui s’est engagée à labelliser la réalisation.