press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/2

Les Cartons de Tapisserie

Avant de commencer une tapisserie, il faut concevoir un projet, c'est-à-dire réaliser  une maquette et donc faire appel à des peintres spécialisés ou des artistes. Inversée et agrandie à l’échelle de la tapisserie, cette œuvre servira de modèle au lissier. C’est le «  Carton de Tapisserie », qui peut être une huile sur toile, une gouache sur papier, un calque, un dessin numéroté ou encore un agrandissement photographique.
Le lissier place ce carton sous la chaîne tendue de son métier de basse lisse, et tisse les formes et couleurs qu’il voit à travers les fils de chaînes.



Le carton de tapisserie est un outil de travail fondamental à la réalisation de la tapisserie. Après la « tombée de métier », la tapisserie étant l’objet de la commande, le carton reste dans l’atelier prêt pour d’autres tissages. Pendant des générations, les peintres cartonniers répondaient à la forte demande des commanditaires qui désiraient des œuvres tissées d’après des thèmes typiques de leur époque. Les tapisseries étaient vendues au fur et à mesure des commandes et les manufactures ont accumulé des stocks fabuleux de cartons dans leurs, à l’abri du regard du public.



Après la fermeture de nombreuses manufactures et ateliers, à partir des années 1985, ces œuvres peintes, jusque là sans valeur marchande, sont dispersées dans les ventes aux enchères, recherchées par des antiquaires, des décorateurs. Les cartons sont entrés peu à peu sur le marché de l’art, vidant en quelques années un patrimoine bien spécifique à Aubusson qui pouvait illustrer des siècles de tissage. Du fait de cette nouvelle valeur reconnue, les familles se sont mises à tirer profit de leurs trésors oubliés et les cartons sont alors sortis des greniers.



Jusqu’au début du XXème siècle, la plupart des peintres cartonniers sont restés dans l’anonymat, et n’ont occupé qu’une place subalterne dans l’histoire de la tapisserie d’Aubusson. Un nouveau regard sur ces peintures, grâce à ce projet d’Atelier-Musée des Cartons de Tapisserie, rendra hommage à tous ces artistes discrètement disparus dans l’évocation de l’atmosphère de leurs ateliers.